Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ses tracts, l'UMP asniéroise affirme que Sébastien PIETRASANTA veut démanteler Asnières et lance une pétition pour "sauver la ville". Qu'en est-il exactement?

En fait, il apparait que cette information est fausse, mais elle fait référence au redécoupage des cantons français, non pas par les mairies, mais par le Ministère de l'Intérieur et le Conseil d'Etat. En effet, la réforme des modes de scrutins impose un rééquilibrage et une diminution du nombre des cantons (lire ci-dessous) L'Etat veut aussi harmoniser les cantons.

Harmoniser les cantons français

Actuellement, les cantons sont totalement inégaux, certains représentent 500 habitants en zones rurales, d'autres 30 000 en zones urbaines! Cette aberration nécessite un rééquilibrage et donc la carte des cantons est en train d'être revue. Asnières est concernée comme des milliers d'autres communes de France. Il s'agirait de rattacher quelques rues du sud d'Asnières au canton de Courbevoie (rappelons que la circonscription législative rattache déjà Asnières à Colombes, ça n'a jamais choqué l'UMP d'Asnières...) Ce redécoupage doit être présenté au Conseil Général (présidé par P.Devedjian, UMP) puis au Conseil d'Etat qui valide.

La mairie est étrangère à ce redécoupage

Contrairement à ce que fait croire l'UMP locale et Manuel Aeschlimann, cela ne changera rien à l'administration de la commune d'Asnières: notre ville ne va pas "perdre" des rues ou des quartiers. Et contrairement à ce qu'affirme l'UMP, Sébastien Pietrasanta n'est pas concerné par ce rééquilibrage et ne pourrait pas, même s'il le souhaitait, s'y opposer.

Affirmer que le député-maire PS d'Asnières est à l'origine d'un démantèlement d'Asnières en raison du fait qu'il "n'aimerait pas" les habitants de tel ou tel quartier, jugés "trop à droite", est mensonger et absurde.

Que dit la loi?

Dans chaque département, la loi prévoit que le nombre de cantons sera divisé par deux, arrondi à l’unité impaire supérieure. Il faudra au minimum 13 cantons dans les départements comptant plus de 150 000 habitants et 17 s’ils en comptent plus de 500 000. Après avoir reçu l’avis des conseils généraux, le gouvernement transmettra ses projets de décrets au Conseil d’État avant de les publier en mars 2014. Les premières élections départementales, qui succèdent aux cantonales, se tiendront en 2015.

Partager cet article

Repost 0