Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme nous le précisions dans notre article précédent, le dispositif LIGEN AZUR tant décrié par l'UMP d'Asnières a été mis en place sous Nicolas Sarkozy. C'est Luc Chatel (ministre UMP) qui a initié le partenariat avec l'Education Nationale, afin notamment de prévenir les suicides des ados. Contrairement à ce que prétend faussement M.Aeschlimann et son comparse Racine (UDI) il ne s'agit pas de promouvoir une quelconque débauche ni même l'homosexualité. Voici un courrier de Luc Chatel incitant les établisssements scolaires à adopter Ligne Azur. L'extrémisme de M. Aeschlimann et de l'UMP d'Asnières a déjà fait réagir la communauté éducative asniéroise et même, créé des tensions au sein de l'UMP.

Lettre de Luc Chatel (UMP) faisant la promotion de Ligne Azur:

Campagne de communication sur le dispositif Ligne Azur.

Pour la deuxième année consécutive, je souhaite que le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative s’associe à une campagne de promotion du dispositif Ligne Azur. Cette campagne s’inscrit dans le cadre de l’action de lutte contre toutes les formes de discriminations en milieu

scolaire, notamment celles que révèle le harcèlement entre pairs, dont j’ai fait une priorité, mais également dans le cadre de l’éducation à la sexualité.

Le dispositif Ligne Azur offre un service téléphonique, espace d’écoute, de parole et de soutien. Il s’adresse à tous les adolescents qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle, ainsi qu’aux éducateurs, aux enseignants et aux parents qui sont confrontés à de telles interrogations.

Durant la campagne conduite l’année dernière, il a enregistré une augmentation des appels et des questions par messagerie électronique de 117 % par rapport à l’année précédente.

Au vu de ce succès, je suis convaincu que, tout en se gardant d’intervenir dans l’intimité de chacun, ce dispositif répond à un besoin, tant des élèves qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle et qui ont besoin de partager leur questionnement en toute confiance, que d’autres qui, en raison de leur orientation sexuelle, sont victimes d’homophobie à l’intérieur ou en dehors de leur établissement scolaire.

Cette campagne présente donc non seulement un intérêt de santé publique, mais également un intérêt scolaire et éducatif, car elle permet de lutter contre le sentiment d’isolement et la perte de l’estime de soi, sources d’échec scolaire et de mal-être, qui parfois peuvent conduire à des actes désespérés.

C’est pourquoi j’ai tenu à vous adresser un kit de communication du dispositif Ligne Azur composé de :

  • une affiche en deux exemplaires ;
  • une carte mémo en cinquante exemplaires.

Dans les lycées d’enseignement général et technologique, dans les lycées professionnels comme dans les collèges, l’efficacité de cette campagne repose sur la large diffusion de ces supports de communication. Il est donc essentiel de veiller à placer ces affiches à un emplacement visible par l’ensemble des élèves.

Au collège, il revient au chef d’établissement de déterminer le contexte éducatif le plus adapté à la diffusion des cartes mémo. Elles pourront, par exemple, servir de ressources pour les séances d’éducation à la sexualité et d’éducation à la citoyenneté, où est abordée la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes.

La brochure intitulée L’homophobie, savoir et réagir, à destination des équipes éducatives, est toujours disponible sur le site eduscol.education.fr. Elle fournit informations, éléments de réflexion et outils pratiques pour intervenir contre les stéréotypes homophobes et aider les jeunes confrontés à un rejet lié à leur orientation sexuelle.

J’invite les équipes éducatives à se saisir de cette campagne, en lien avec les associations agréées par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative comme Contact, SOS homophobie ou Estim’, qui peuvent représenter un appui déterminant pour sa réussite.

Je vous remercie de votre engagement, indispensable au succès de cette opération.

LUC CHATEL

Partager cet article

Repost 0