Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le TOP 10 des INTOX de la campagne Aeschlimann!

1- LA DETTE TOXIQUE Après avoir farouchement nié la dette "toxique", y compris devant la Cour des Comptes, Aeschlimann minimise sa faute et parle de 17% (alors que cette dette toxique s'élevait à 93% en 2008! Le nouveau maire Pietrasanta ayant ramené ce taux aux environs de 65%). Ce chiffre de 17% concerne les emprunts les plus dangereux parmi l'ensemble de la dette toxique. Il n'empêche qu'Asnières est l'une des villes françaises les plus touchées par le phénomène d'autant que M.Aeschlimann avait emprunté à très long terme et endetté Asnières pour une durée anormalement longue, ce qui génère des intérêts énormes.

2- LE "MATRAQUAGE FISCAL" M.Aeschlimann a souvent parlé de "matraquage fiscal" (c'est loin d'être exact si on constate les taux des villes voisines, la taxe foncière est même très en dessous de la moyenne à Asnières) mais étrangement il ne propose plus de baisser les impôts, seulement ne pas les augmenter...c'est à dire conserver les taux communaux d'imposition actuels!

3- LES AFFAIRES M.Aeschlimann reconnait avoir été condamné à une très lourde peine (18 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende + dommages à rembourser à la Ville, 1 an d'inéligibilité) mais explique que ce n'est pas bien grave. Pourtant dans cette affaire les circonstances aggravantes expliquent la sévérité de la peine, loin d'etre anodine. Rappelons que contrairement à ce que jure M.Aeschlimann, ce dernier a été entendu dans de nombreuses autres affaires. Enfin, une grande partie de son entourage a été condamnée également à de lourdes peines pour des affaires financières graves qui se sont produites durant sa mandature (conflits d'intérêts, favoritisme, etc)

4- LES REALISATIONS DE LA VILLE "Tout ce qu'a fait Pietrasanta étaient MES projets!" Cette affirmation est amusante d'autant que l'ancien Député-maire dit aussi que tout ce qu'a fait son successeur est mauvais. En réalité l'immense majorité des réalisations de l'équipe municipale de Pietrasanta ne doit rien à son prédecesseur. Seul le co-financement du plan ANRU (rénovation des Hauts d'Asnières) avait été signé à la fin du mandat Aeschlimann, mais les projets ont été développés par l'équipe actuelle, et de nombreux autres projets sont nouveaux. Exemple: la rénovation du stade Leo Lagrange a été décidée en 2010, deux ans après le départ de M.Aeschlimann.

5- METRO ET TRAM "J'ai fait venir le métro et le tram dans les Hauts d'Asnières": la Ville n'a pas le pouvoir de construire un métro, c'est principalement l'Etat qui est à l'origine du prolongement de la ligne 13 dans les Hauts d'Asnières. Pour rappel, à l'époque la droite s'était abstenue au Conseil Régional alors que le PS militait pour ce projet.

6- LES "DEPENSES SOMPTUAIRES"! "Pietrasanta a fait des dépenses somptuaires : les budgets Fetes et Communications ont explosé!" En réalité c'est l'inverse, ces budgets ont fortement diminué sous Pietrasanta (il suffit de fréquenter les manifestations organisées par la Ville pour constater que le jus d'orange a remplacé le coûteux Champagne) voici les chiffres officiels et incontestables: Frais de réception -65% Frais de Fêtes et Cérémonies -40%, Frais de publications - 40% Par exemple, la distribution du magazine municipal coûte aujourd'hui 4000 euros mensuels, contre près de 20 000 sous M.Aeschlimann.

7 - LA DELINQUANCE "QUI EXPLOSE" Depuis 2008, tous les chiffres ont attesté du contraire, y compris ceux fournis sous la présidence Sarkozy par Messieurs Guéant ou Hortefeux (peu suspects d'amitié pour Pietrasanta), qui ont présenté chaque année des baisses des faits de délinquance à Asnières. Pour l'année 2013 la baisse a été de -3% (source Commissaire Divisionnaire). Rappelons que sous M.Aeschlimann les effectifs de Police Nationale étaient en chute libre à Asnières alors que M.Pietrasanta a obtenu de Manuel Valls des renforts importants. La vidéoprotection a été développée à tel point que notre ville est la 9eme ville la mieux vidéoprotégée de France.

8- FAVORITISME Selon Aeschlimann, l'actuel maire Piétrasanta aurait été l'objet d'un "Rappel à la Loi" pour favoritisme. Formellement c'est faux, il n'y a pas eu de Rappel à la Loi à l'encontre du maire, mais il est vrai que le Parquet a observé une anomalie dans la rédaction d'un marché public en juin 2008 et en a fait l'observation à la Ville qui a corrigé l'erreur. Rien n'a été reproché au maire S.Pietrasanta et l'affaire a aussitôt été classée "sans suite". Cette affaire n'en est donc pas une, et n'a aucune commune mesure avec le "palmares judiciaire" de M.Aeschlimann.

9 -"LA CENSURE DE L'OPPOSITION" Les partisans de l'UMP locale parlent de "totalitarisme " et de "dictature" à propos de notre ville, ces propos extrêmes sont totalement aberrants lorsqu'on sait que l'expression des groupes d'opposition a été multipliée sous la mandature de S.Pietrasanta: davantage de place dans le magazine municipal pour les "tribunes" des élus, droit d'expression de l'opposition sur le site internet de la Ville, retransmission des séances du conseil municipal sur internet, etc: rien de cela n'existait sous M.Aeschlimann qui était au contraire réputé pour de nombreuses pressions sur les élus d'opposition et les atteintes à la démocratie. Il suffit de rappeler des anecdotes invraisemblables comme ce conseil municipal où le maire M.Aeschlimann avait fait intervenir des policiers en pleine séance afin d'empêcher les élus du groupe UDF de parler.

Ce qui est vrai en revanche est que M.Aeschlimann a souvent porté plainte contre la Ville et a été débouté le plus souvent. Par deux fois la Justice lui a néanmoins donné raison: la publication d'un droit de réponse sur le sujet de la dette toxique, et l'absence de tribune de l'opposition dans un bulletin municipal détaillant les sorties pour les seniors (la Ville considérait que ce bulletin ne nécessitait pas de rubrique d'expression politique)

10- LA THEORIE DU GENRE M.Aeschlimann a fait distribuer des tracts devant les écoles dénonçant la soi-disante perversion de certains enseignements liés au "Gender" qui auraient incité, selon l'UMP locale, les enfants à devenir homosexuels. Sur internet, certains partisans de M.Aeschlimann ont affirmé que la Ville préparait des "ateliers de masturbation pour les enfants des écoles, crèches et halte-garderies pour la rentrée 2014". Cette affabulation a alarmé certains parents, qui ont retiré leurs enfants des écoles (le phénomène à cependant été assez limité). Précisons que des partisans de l'autre candidat dissident de l'UMP, C.Déchenoix, ont fait courir les mêmes rumeurs par tracts et par sms. Bien évidemment, ces projets de cours de masturbation n'ont jamais existé, cette rumeur malveillante a été démentie par la suite.

Une autre rumeur tout aussi loufoque a aussi été propagée par les partisans de M.Aeschlimann, selon laquelle le maire Pietrasanta projetait de séquestrer les directeurs d'écoles et les enseignants d'Asnières (cette rumeur partait de l'interprétation d'une phrase prononcée par une Maire-Adjointe lors d'une réunion avec des parents délèves). Cette rumeur absurde a semble-t-il eu aucun effet et devant le ridicule, M.Aeschlimann a cessé de la diffuser.

Il s'agissait des rumeurs et des bobards propagés par l'UMP locale durant cette campagne électorale, mais bien d'autres intox ont été diffusées tout au long de la mandature: rumeur du terroriste d'Al-Qaïda caché en mairie par Pietrasanta, rumeur sur les indemnités (soi-disant les "plus élevées" de France) du député-maire d'Asnières, et bien d'autres que vous pouvez retrouver dans nos anciens articles...

Partager cet article

Repost 0