Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une campagne de diffamation contre le député

Alors que les supporters du maire UMP distribuent actuellement un tract très polémique intitulé (par ironie?) "Pour une vie politique asniéroise propre et apaisée", une campagne d'affiches anonymes et diffamatoires fleurit sur les murs d'Asnières contre l'ancien maire PS et actuel député Sébastien Pietrasanta. L'affiche porte sur les indemnités supposées du député d'Asnières et présente des chiffres exagérés à la hausse. Bien entendu, le député d'Asnières touche la même somme que ses collègues des autres circonscriptions, il n'y a évidemment aucune exception pour le député de notre ville (consulter les vrais chiffres officiels) et il faudrait beaucoup de naïveté pour croire le contraire. Pour information, le député touche environ 5200 euros nets mensuels, plus une prime pour ses frais de représentation d'environ 6000 euros bruts.

L'affiche prétend que le député d'Asnières aurait droit, en surplus, à une prime d' "alimentation" de 30 000 euros! Ce chiffre est totalement fantaisiste et ne correspond à rien, puisqu'il n'existe aucune prime de ce genre pour l'alimentation des parlementaires. Il semblerait (c'est une hypothèse) que les auteurs de l'affiche aient trouvé ce chiffre dans le budget municipal qui comprend en effet une ligne "alimentation" correspondant, selon nos sources, aux crèches de la ville. Rien à voir avec l'alimentation du député, qui de toute façon aurait bien du mal à manger pour une somme pareille! Cette affiche manipulatrice est donc totalement diffamatoire.

Rappel intéressant: à l'époque où M.Aeschlimann était député et touchait donc les mêmes indemnités, ce dernier avait de sucroît fait engager sa famille et ses proches par l'Assemblée. M.Pietrasanta n'a pas agit de cette façon. De même, le député actuel met à disposition d'un jury citoyen et apolitique sa "réserve parlementaire" (des subventions de l'Assemblée nationale) qui l'attribue à des associations en toute transparence. M.Aeschlimann ne procédait pas ainsi et disposait de sa réserve de manière plus opaque. Enfin, on se souvient que la presse épinglait régulièrement M.Aeschlimann comme un député absentéiste et peu actif à l'Assemblée. Le 26 mai 2010, le journal Le Parisien classait M.Aeschlimann à la 436 ème place pour le travail parlementaire. A l'inverse, nous devons constater que le député actuel (que l'on approuve ou pas son action) est actif notamment dans le domaine de la sécurité, où il a été nommé rapporteur de la récente loi antiterroriste. La campagne violente contre lui apparait ainsi en décalage avec la réalité et l'opinion des citoyens asniérois.

L'avant-dernier chiffre de cette affiche anonyme mentionne une hausse de la dette municipale de 300 000 euros. En réalité la dette a baissé sous Pietrasanta et elle a été assainie (nature, durée), ce que tous les experts et la Cour des Comptes ont salué, alors qu'elle avait grimpé de plus de 80 millions sous le premier mandat d'Aeschlimann. Même si le chiffre de +300 000 euros de dette était réel, quel décalage entre ce montant et la dette toxique colossale laissée par M.Aeschlimann.

Seul le dernier chiffre est véridique, indiquant une hausse de 17% des taux d'imposition communaux sous le mandat Pietrasanta. En effet, la municipalité du Grand Rassemblement (PS, Modem, écologistes, Divers Droite...) avait voté cette hausse en 2009 avant de stabiliser les taux dans les 5 années suivantes. Pour rappel, M.Aeschlimann avait monté les impôts bien davantage sous son premier mandat (lire notre précédent article).

Cette affiche est non signée, mais collée par les supporters de M.Aeschlimann. Qui en même temps, diffusent un tract qui écrit "la vie locale politique doit être apaisée.Nous signons toujours nos tracts et documents.Nous nous gardons de tomber dans l'attaque personnelle". Même si nous y sommes habitués avec les communicants de l'UMP locale, pareille duplicité ne manque pas d'étonner les habitants.

Cette campagne est, d'évidence, une réponse à la polémique qui a éclaboussée Madame Aeschlimann dont la presse a fait savoir qu'elle touchait d'importantes allocations chômage cumulées avec ses indemnités d'élue.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :