Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'UMP ressort de vieilles rumeurs...
Une revue de presse très orientée rumeurs...
Une revue de presse très orientée rumeurs...

Pas très inventifs, les candidats UMP-UDI Fischer et Mancipoz ? Toujours est-il que les boites aux lettres ont été remplies d'un tract 4 pages contenant, en grand nombre, de vieilles intox déjà dénoncées sur ce blog durant les derniers mois. Nous n'y reviendrons donc pas en détail, listons seulement les principales rumeurs diffusées dans ce document.

- la plus croustillante, le "film porno tourné en salle des mariages" par les socialistes. Cette rumeur a donné lieu à de très nombreux articles de presse qui ont montré que cette histoire avait été inventée de toute pièce pour nuire à l'ancien maire et l'un de ses adjoints. (lire par exemple l'article de Marianne). Manuel Aeschlimann et ses amis du journal Le Point sont poursuivis en justice pour diffamation dans cette affaire.

- la plus ancienne, le supposé "favoritisme" dans l'attribution d'un marché de 600 000 euros sous la mandature Pietrasanta. Cette histoire avait été lancée par M.Aeschlimann qui avait écrit au procureur et avait bénéficié d'un article écrit par ses amis du journal Le Point (encore !) En réalité, il ne s'agissait que d'une petite erreur administrative (notons au passage que Mme Josiane Fischer était alors membre de la commission d'appel d'offres, alors que le maire ne l'était pas) et le procureur a classé "sans suites";

- la plus "geek", les disques durs volés par l'ancien maire. Là encore, M.Aeschlimann a accusé les élus socialistes d'avoir volé les disques durs de leurs ordinateurs portables au moment de quitter leurs fonctions, "effaçant six ans de dossiers des Asniérois". Une accusation totalement fantaisiste (plus c'est gros, plus ça passe) alors qu'il ne s'agissait pour les anciens élus qu'effacer leurs emails et documents privés de leurs portables de fonction, en non des ordinateurs des services municipaux (qui renferment les dossiers des administrés). La Justice a condamné Asnières-Infos (qui avait consacré deux pages à cette accusation diffamatoire) et la Ville dans cette affaire. Le procureur a de son côté, classé sans suite la plainte de M.Aeschlimann. A noter qu'encore une fois, les amis de M.Aeschlimann au journal le Point avaient écrit un article à charge contre Pietrasanta.

- la plus indécente, Pietrasanta aurait engagé un terroriste à la mairie. Là aussi, nous avons déjà commenté cette affaire. En réalité, un jeune homme avait été engagé en 2010 au service communal des déchets ménagers, en contrat de réinsertion. Quelques mois plus tard, ce jeune Asniérois avait été incarcéré pour trafic de stupéfiants. Il se trouve que 5 ans plus tard, cet homme a sombré dans le fanatisme en rencontrant le terroriste Coulibaly. Rien qui ne puisse être reproché à l'ancien maire, qui ne peut être considéré comme responsable des actes d'un ancien employé communal 5 ans après avoir quitté les services de la Ville ! Là encore, le Point avait lancé l'affaire, reprise par d'autres médias dont BFM pour "faire le buzz". A noter que M.Aeschlimann avait sûrement choisi de propager cette histoire afin de cacher ses alliances malsaines avec un groupuscule islamiste asniérois le MCI (lire nos articles).

Le document énumère ensuite un certain nombre de griefs, d'une mauvaise foi assez frappante, listant un certain nombre de chiffres erronés (par exemple, il est inexact de prétendre que le budget communication avait augmenté sous Pietrasanta, au contraire il avait très fortement baissé mais le document UMP ne reprend qu'une partie des chiffres pour faire sa comparaison truquée) mais cela ressort plus du domaine de la polémique politique classique, que nous n'aborderons donc pas plus en détails. Quoiqu'il en soit, à défaut de vrais arguments, l'UMP locale semble se concentrer à nouveau sur une propagande usée jusqu'à la corde faite de chiffres tronqués et de rumeurs malveillantes.

Partager cet article

Repost 0