Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Je sais que je n'ai pas le droit, mais je le fais". Sur le plateau de l'émission Mots Croisés, Robert Ménard le maire FN de Béziers a assumé ficher les petits écoliers de sa ville pour savoir s'ils sont musulmans ou d'une autre religion. Cette révélation a provoqué un scandale et le Procureur de Béziers vient d'annoncer l'ouverture d'une enquête, puisque le fichage ethnique ou religieux est interdit en France. Mais ce phénomène n'est pas si nouveau. Déjà en 2007, Manuel Aeschlimann avait provoqué un scandale sur le même sujet.

38 000 Asniérois dans un fichier "ethnique"

Sous le titre "la mairie d'Asnières donne des couleurs aux électeurs" le journal Libération détaillait : "Un fichier électoral à caractère ethnique circule (...) Il s'agit d'un listing des 38 000 citoyens électeurs inscrits à Asnières (Hauts-de-Seine), rebidouillé sous forme de tableau Excel en vue de faire apparaître leur pays de naissance. Tout y passe : Chine, Thaïlande, Côte-d'Ivoire, Comores, et surtout un gros contingent d'originaires du Maghreb. Ce type de fichier, très pratique en période de campagne en vue de draguer différentes catégories d'électeurs, est évidemment illégal. Une copie a été remise le mois dernier à la BRDE en charge de nombreuses enquêtes préliminaires tournant autour de la mairie d'Asnières. Son édile, Manuel Aeschlimann (UMP), pourrait être convoqué prochainement." Des fichiers illégaux mais très pratiques pour adresser une propagande ciblée à chacune des différentes communautés ethniques ou religieuses. Une politique communautariste que dénonçait déjà à l'époque Sébastien Pietrasanta qui critiquait "l'utilisation des fichiers électoraux pour organiser un tri sélectif des Asniérois en fonction de leurs origines".

"Maghreb" ou "Non-Maghreb"

Le MRAP avait aussi fortement dénoncé les fichiers asniérois, dans un communiqué daté du 20 mai 2007. "Le MRAP exprime son indignation devant la mise en place, par la municipalité UMP d'Asnières, de fichiers ethniques à partir des listes électorales . Selon nos informations, plus de 30 000 citoyens y seraient listés et «catégorisés» selon leur pays de naissance. On relève notamment une liste spécifique «Maghreb» et une «non Maghreb».

Bref, aujourd'hui, le FN semble s'inspirer des méthodes asniéroises. Et Robert Ménard pourrait bien apparaître comme un pâle copieur de Manuel Aeschlimann.

Le maire de Béziers (FN)

Le maire de Béziers (FN)

Le maire d'Asnières (UMP) à l'époque de l'affaire des fichiers ethniques.

Le maire d'Asnières (UMP) à l'époque de l'affaire des fichiers ethniques.

Partager cet article

Repost 0