Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis les réquisitions sévères du Rapporteur du Conseil d'Etat à l'encontre de Manuel Aeschlimann, qui risque d'annuler prochainement son élection comme maire d'Asnières (en raison des pressions illégales exercées sur certains électeurs par la liste UMP), l'équipe municipale s'est lancée dans une campagne de communication effrénée et tous azimuts. Il est d'ailleurs à noter que cette campagne (affiches, "tentes rouges" dans les rues, opérations diverses...) est financée sur le budget communal et donc l'argent public ce qui scandalise de nombreux contribuables comme le souligne le Syndicat des Asniérois, un collectif d'habitants particulièrement sensible à l'usage des fonds publics : "Le maire se croit tout permis, mais à l'approche de possibles nouvelles élections, il devrait s'abstenir d'utiliser l'argent des impôts pour mener campagne, il est vraiment à la limite de la légalité !" Ainsi les affiches, et les promesses, fleurissent à Asnières depuis quelques jours.

Une baisse d'impôts en 2015 ?

De grandes affiches jaune fluo annoncent le maintien d'une baisse d'impôts en 2015. En réalité, le maire joue sur les mots et parle de la très légère baisse des taux votée l'an dernier par sa majorité. Certains contribuables de la ville ont en effet vu leur taxe locale diminuer de quelques centimes ou quelques euros pour les plus chanceux. Mais le conseil municipal réuni en avril dernier n'a pas renouvelé de baisse, et a voté des taux rigoureusement identiques pour 2015 à ceux de l'an dernier. On peut donc parler de stabilité, mais pas de nouvelle baisse comme tente de la faire croire le maire à ses concitoyens les plus naïfs et les moins bons en calcul. En revanche, la majorité municipale a voté la hausse des tarifs municipaux dont le stationnement. 1 million d'euros de recettes fiscales supplémentaires a été décidé par le maire M.Aeschlimann. On est donc loin de la "baisse d'impôts" claironnée sur les affiches.

Des effectifs de police supplémentaires ?

Autre grand mensonge : la municipalité aurait fait passer l'effectif de la police municipale de 55 à 60 agents pour "plus de sécurité". En vérité ce chiffre est en trompe l'oeil, car selon nos informations, recoupées avec les documents officiels diffusées en conseil municipal, seuls 51 agents seraient en service à la police municipale et cela devrait rester inchangé l'an prochain. Le chiffre de "60 postes" et donc théorique car la totalité des effectifs votés n'est pas pourvue. Et quand le maire annonce "une hausse de 25% des effectifs", là il est dans la propagande mensongère la plus absolue. Mais il est coutumier du fait : récemment il a fait parvenir un courrier à des milliers d'Asniérois annonçant "une baisse de la délinquance de 14%". Un curieux chiffre, non détaillé, non officiel et pas confirmé par la police et donc probablement fantaisiste. A l'approche de probables élections la propagande municipale s'affole...

Impôts, police : les gros mensonges du maire d'Asnières

Partager cet article

Repost 0