Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Image-83.png

"Asnières  a peur": c'est par ces mots que débute le journal du micro-parti du couple Aeschlimann "100%Asnières",distribué massivement dans toutes les boites aux lettres. Sur plusieurs pages, les rédacteurs (probablement M.Aeschlimann et son épouse) tentent de convaincre le lecteur qu'Asnières est en proie à un chaos généralisé. A la façon des journaux à sensation (type "Nouveau Détective") le vocabulaire est savamment choisi pour distiller la peur. Tout cela, bien entendu, "par la faute de la municipalité"...Et lorsque les faits ou les chiffres ne vont pas dans le sens de la démonstration lourdingue, qu'à cela ne tienne: "100%Asnières" les déforme allégrement pour faire passer son message alarmiste.

Or chacun sait qu'il est particulièrement grave de propager des rumeurs ou polémiquer sur des sujets aussi sérieux que la delinquance, sujets qui devraient rassembler toutes les bonnes volontés de la ville et non servir de prétexte à des querelles electoralistes et démagogiques.

 

LA STRATEGIE DE LA PEUR

 "Asnières a peur", "l'état d'Alerte!": tout dans le journal est pensé pour susciter l'affolement à commencer par les images: photos de voitures brûlées, de policiers, de CRS casqués. Le texte ensuite: bien sûr, il est facile pour les rédacteurs du "journal" de revenir sur les événements tragiques ayant secoué Asnières et Gennevilliers ces derniers mois, notamment la mort du jeune Samy tué lors d 'une bagarre dans la cité du Luth (présentée par les médias comme faisant partie de notre ville mais situé en réalité sur la commune de Gennevilliers) et les troubles qui ont suivi. Qu'importe si, de l'avis général, la mairie d'Asnières a plutôt bien géré cette crise en instaurant un couvre-feu approuvé par les habitants: les rédacteurs insistent sur une mairie affolée, dépassée, incapable de faire face etc...

"Oubliant" que la sécurité est du ressort prioritaire de la police et donc du gouvernement, le journal dénonce la responsabilité de la mairie, à l'origine de tous les maux selon lui. A l'en croire, c 'est l'actuel maire d'Asnières qui est responsable de l'urbanisation désastreuse du nord d'Asnières et de Gennevilliers et de la délinquance liée à ces immenses barres HLM.

EN REALITE, ces quartiers concentrent des milliers de familles en difficulté, des jeunes en situation d'échec scolaire ou de chômage. L'économie souterraine, le trafic de drogue gangrainent ces immeubles - notamment au Luth- depuis des années. Le phénomène des bandes s'y développe comme ailleurs en Ile-de-France. La situation est préoccupante, certes, à Asnières comme ailleurs

Pour autant, Asnières est elle livrée au chaos? Tous les quartiers sont ils à feu et à sang? ("plus une semaine ne passe sans que les médias ne décrivent leurs lots de bagarres, agressions, viols..." ) NON et tous les chiffres le prouvent. La question du quartier Courtilles est spécifique, à la frontières d'Asnières et Gennevilliers, puisque voici plus de 30 ans que des bagarres s'y déroulent. Mais généraliser cela à toute la ville est largement exagéré, comme le constatent les habitants d'Asnières il fait encore bon vivre dans notre ville.

 

DE FAUX CHIFFRES

Pour alarmer davantage, le couple Aeschlimann a placardé des affiches dans toute la ville depuis des mois, annonçant une explosion de la délinquance depuis l'élection du nouveau maire (comme par hasard!)

Des chiffres démentis depuis par la préfecture de police, qui signale une baisse de la délinquance globale d'environ 4 %. Mais le journal de 100%Asnieres reprend allégrement cette allégation en parlant d'explosion de la délinquance. Selon les rédacteurs, la délinquance baissait de 30 % sous la mandature de M. Aeschlimann: là encore, ces chiffres semblent issus de l'imagination des rédacteurs car on ne trouve aucune trace d'une telle baisse sous la précédente mandature.

Résumons nous: EN REALITE, les chiffres de la délinquance à Asnières pour 2009 et 2010 sont en baisse, il n'y aucune "explosion". Pour autant, l'augmentation de la délinquance des mineurs est l'un des aspects préoccupants de ces statistiques, mais il ne s'agit pas d'une spécificité asniéroise.

 

UN DENIGREMENT SYSTEMATIQUE D'ASNIERES

 Selon les rédacteurs, non seulement les citoyens d'Asnières ne pourraient même plus mettre les pieds dehors, mais en plus, personne n'oserait plus venir habiter Asnières. EN REALITE c'est le contraire! Les appartements mis en vente à Asnières se vendent comme des petits pains, la ville attire chaque année des centaines d'habitants supplémentaires.

Le journal consacre une pleine page à des coupures de presse dans le but de salir l'image d'Asnières. On peut y lire des titres parus dans la presse (Le Parisien le plus souvent) concernant différents faits divers survenus sur la commune. Procédé efficace mais facile: il est possible de faire la même chose avec n'importe quelle ville, et n'importe quelle année. Dans une ville de 85 00 habitants, il y a chaque semaine en effet des agressions et des cambriolages, hélas. C'était vrai également lorsque M.Aeschlimann était maire.

Cet étalage de faits-divers suscite l'interrogation: on a l'impression que "100%Asnieres" jubile et se réjouit à chaque fait de délinquance constaté en ville, apportant de l'eau sale à son moulin propagandiste. Il ne s'agit pas d'une attitude responsable et cela ne dénote pas, c'est le moins que l'on puisse dire, un amour de notre ville de la part de ces rédacteurs en mal de scandale.


DES METHODES DIGNES DE L'EXTREME-DROITE

 Cette volonté de salir l'image d'Asnières en mettant en avant des faits-divers sordides pour effrayer la population, nous rappelle les méthodes de l'extrême-droite. D'ailleurs Monsieur Massol (leader du FN asniérois dans les années 2000) faisait la même chose et publiait sur son blog chaque fait divers, du temps où M.Aeschlimann était maire. Ce dernier ne manquait pas de dénoncer ces basses polémiques, mais aujourd'hui il utilise ces mêmes méthodes indignes qu'il dénonçait jadis!

 

LA "FAUTE AU MAIRE" ??

 On le voit bien, ce qui importe pour "100%Asnières" c'est de faire passer le maire Sébastien PIETRASANTA pour un incapable, pire, une personne qui favorise la délinquance par idéologie. C'est l'image d'un Sébastien Pietrasanta réputé pour son pragmatisme qu'il cherche à dégrader. On peut lire des phrases aberrantes telles que :"le maire d'Asnières, par son attitude laxiste fortement teintée d'idéologie, est en train de casser tout ce qui avait été construit avec succès entre 2001 et 2008"... Mais de quoi parlent les rédacteurs? Qu'avait "construit" M.Aeschlimann?


EN REALITE le bilan de M.Aeschlimann comme député-maire est désastreux en matière de sécurité: il ne s'est absolument pas préoccupé de la baisse continue des effectifs de la police nationale à Asnières. Sous son mandat le commissariat de la rue du Chateau a perdu 30% de ses effectifs sans que le député maire, qui se prétendait proche de N.Sarkozy, n'y trouve rien à redire. 

Dans le journal, sa femme semble estimer que ces effectifs sont suffisants ("le commissariat dispose déjà de 200 fonctionnaires de police nationale, ce n'est pas rien" et semble se moquer des renforts de police exigés par S.Pietrasanta. Elle préfère visiblement se tourner vers la police municipale...payée par l'impôt des Asniérois. Voilà bien le soucis: pour pallier aux carences de l'Etat c'est la Ville (et nos impôts) qui doit embaucher toujours plus de policiers municipaux. Au dernier conseil municipal, M.Aeschlimann a d'ailleurs suggéré de créer 18 (!) annexes de police municipale dans toute la ville. Le chiffrage de cette proposition démagogique et irréaliste est pharamineux! Il faudrait plus que doubler les effectifs de la police nationale, acquérir de nombreux locaux et véhicules... tout cela pour permettre à l'Etat de réduire encore ses effectifs. 


 

Faisons le point, que reproche "100%Asnieres" au maire actuel?

 

-d'avoir réduit les effectifs de police municipale (-15 agents selon eux)

EN REALITE c'est faux, le nombre est identique,la police municipale a été ré-organisée mais pas diminuée. M.Aeschlimann a longtemps affirmé aussi que la mairie voulait supprimer l'armement des policiers municipaux, ce qui s'est avéré inexact.

 

-d'avoir mis a mal le dispositif de vidéosurveillance et de ne pas assurer l'entretien des caméras

EN REALITE le nombre de caméras augmente et l'entretien est normalement assuré. 6 caméras seront bientôt installées, mais la mairie souligne souvent qu'elle préfère privilégier les patrouilles sur le terrain plutôt qu'investir lourdement dans de nouvelles caméras à l'efficacité contestée par la police elle-même/

 

-d'avoir supprimé "certaines structures de prévention"

EN REALITE il est vrai que certaines structures ont été remplacées, d'autres restructurées pour davantage d'efficacité. LA prévention est au contraire renforcée: des correspondants de nuit vont arriver dans les Hauts d'Asnières, des médiateurs sont en poste aux abords des collèges....

 

- d'être "laxiste"... (au cours de ces dernières années Mme Aeschlimann a parfois affirmé que le maire prenait le parti des délinquants par "idéologie", reprenant les thèses absurdes du FN selon lesquelles la gauche porterait dans son coeur la délinquance) 

EN REALITE le maire d'Asnières n'a pas vraiment cette réputation, il est même réputé ferme sur les questions touchant à la sécurité. Ce reproche semble dénué de fondement et n'est étayé par aucun argument sérieux.

 

 

Et que propose 100% Asnières au juste?


- "faire de la répression mais aussi de la prévention": c'est en réalité ce que fait déjà la municipalité.

-"renforcer la police municipale": c'est en réalité ce que fait déjà la municipalité. Mais les finances de la Ville ne permettent pas le doublement de la police municipale ni la création de 18 annexes (même s'il avait été réélu, M.Aeschlimann n'aurait pas pu le faire non plus). 

 

Bref, sur un sujet relevant avant tout de l'Etat, le micro-parti de M.Aeschlimann tente de diaboliser le maire actuel tout en affolant la population. Mais avec de si grosses ficelles, peu de chance que les Asniérois s'y laissent prendre. D'ailleurs, les dernières élections cantonales dans les Hauts d'Asnières ont vu l'élection du candidat PS, son score atteignant même 80 % dans le bureau de vote concerné par les violences Asnières-Gennevilliers... des habitants satisfaits par l'attitude ferme de la Mairie dans cette affaire?... Nous ne trancherons pas, car le but de ce site n'est pas de "servir la soupe" ni aux uns ni aux autres. Mais la propagande lourde du couple Aeschlimann sur ce dossier semble particulièrement en décalage avec les réalités asniéroises.

 manuel-aeschlimann-oh

Image-96.pngSous la mandature AESCHLIMANN les effectifs de police ont diminué de 30 % alors que 10 000 habitants supplémentaires arrivaient à Asnières...

Partager cet article

Repost 0