Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tract litigieux, signé du logo de la Ville
Le tract litigieux, signé du logo de la Ville

Encore une nouvelle affaire Aeschlimann ? Un tract politique aurait été conçu et financé sur le budget communal de la Ville... le scandale couve.

Un tract de Manuel Aeschlimann, maire (Sarkozyste) d'Asnières vient d'être massivement distribué dans les boîtes aux lettres de la ville. Jusque là rien d'anormal ni d'étonnant, surtout quand on connaît le goût de l'édile pour la "com'"... Un document quatre page sur papier glacé couleurs, représentant le maire et son premier-adjoint , qui se livrent pêle-mêle à une critique virulente du bilan local de leurs prédécesseurs socialistes à la mairie (en livrant au passage quelques graphiques aux chiffres plutôt surprenants et contraires aux données financières officielles concernant la ville d'Asnieres) et de la politique du gouvernement de M.Valls. Règlements de compte politiques, critiques des prédécesseurs qui ont forcément "ruiné la ville", rien que du très banal... Les choses se corsent lorsqu'on remarque que le tract émane, non pas du parti Les Républicains, mais...de la Ville ! Certains contribuables curieux se sont en effet munis d'une loupe pour déchiffrer les petits caractères au bas de la dernière page, où sont inscrits les responsables de la conception et de la distribution du tract. Il s'agit de nul autre que du maire-adjoint Thomas Lam (déjà mis en cause récemment dans une autre affaire concernant le magazine municipal Asnières-Infos) chargé de la communication, le tract ayant été réalisé par "la direction de la communication" de la mairie, et son graphiste M.Daniel Charbit (employé qui bénéficie d'un salaire mensuel versé par la Ville). Le même encadré signale que la distribution du tract ( imprimé à 55 000 exemplaires - c'est à dire un chiffre supérieur au total des boîtes aux lettres - par l'imprimerie Desbouis Gresil ) a été assurée par la société Privilège Communication.

Sur fonds publics !

Le doute n'est pas vraiment de mise. Même si les élus refusent de répondre à nos questions, ce tract politique apparait bel et bien comme émanant officiellement de la mairie, avec une impression et une distribution financées selon toute vraisemblance sur fonds publics.

A moins que M.Aeschlimannn ait prévu de prendre à sa charge, ou à la charge de la section locale de son parti politique, les frais engendrés par ce tract en remboursant les sommes dépensés (mais cela est peu probable), nous sommes donc en présence d'un cas grave.

Mais dernière l'utilisation de fonds publics apparait un second scandale, puisque le tract présente en page 4 un soi-disant "Appel" présenté comme émanant de différentes personnalités politiques nationales : A.Juppé, F.Bayrou, A.Hidalgo etc Or après enquête, il s'avère qu'aucune de ces personnalités éminentes n'est au courant de ce document et de ce soi-disant "Appel" incitant à se connecter sur un site internet et à signer une "pétition". Détail troublant, le tract de M.Aeschlimann renvoie en fait sur le site de l'association des maires de France qui ne présente aucune pétition. La manipulation est totale.

Juppé, Hidalgo ou Bayrou "pas au courant"...

Après avoir joint les cabinets d'Anne Hidalgo (maire de Paris) et Gérard Collomb (maire de Lyon) il s'avère, comme nous le pressentions, qu'ils ignorent tout de ce document et condamnent ce tract dans lequel ils apparaissent sans leur consentement. L'usurpation concernerait également Alain Juppé ou François Bayrou, "pas au courant" non plus de cette initiative selon leurs entourages. Le service communication de l'Association des Maires de France (A.M.F. à laquelle il est fait référence en dernière page du document) indique également ne pas cautionner ce tract, même s'il confirme avoir lancé une pétition en septembre pour protester contre la baisse des dotations de l'Etat aux communes.

Gros coup de bluff donc de la part de M.Aeschlimann, qui n'en est plus à un scandale près, mais surtout une utilisation plus que limite de l'argent des contribuables à des fins politiques, qui pourrait déboucher sur une nouvelle affaire...

N.B. nous ne sommes pas parvenus à joindre M.Lam le directeur de publication du tract afin de recueillir sa version des faits. Il peut nous contacter à tout moment et nous ajouterons son commentaire.

Une série de chiffres tronqués et des polémiques partisanes...

Une série de chiffres tronqués et des polémiques partisanes...

Le service Communication de la mairie a été impliqué

Le service Communication de la mairie a été impliqué

Un "Appel d'élus" apparemment bidon...

Un "Appel d'élus" apparemment bidon...

Partager cet article

Repost 0